Jeunes sous main de justice

Finalités du dispositif…

 

•Prendre en charge des jeunes sous main de justice de 16 à 25 ans, et particulièrement ceux incarcérés dans un des onze établissements pénitentiaires de la région, afin d’éviter une rupture dans leur accompagnement à la sortie de prison.

•Faire bénéficier ces jeunes d’un accompagnement personnalisé vers l’emploi, afin de mieux préparer la sortie de détention et de prévenir le risque de récidive.

•Répondre équitablement aux besoins repérés quel que soit le lieu de prise en charge par les services de la Justice sur le territoire de la région.

 

Impacts attendus du dispositif…

 

•Inscription des jeunes dans une dynamique de parcours d’insertion socioprofessionnel et poursuite de cette dynamique à la sortie de détention.

•Diminution des risques de récidive, dans le cadre d’une prise en charge globale articulée par le SPIP/la PJJ en collaboration avec les référents mission locale.

•Renforcement de la coopération et de l’articulation des acteurs locaux impliqués dans la construction et le suivi des parcours des jeunes.

 

Le suivi, l’animation et l’évaluation….

 

•11 référents – conseillers mission locale, interviennent dans les établissements pénitentiaires du territoire régional…

•Un tableau de bord trimestriel est transmis par chaque intervenant, permettant le suivi de ce dispositif.

•Ces intervenants participent aux réunions régionales organisées dans le cadre de l’évaluation.

•Mission d’appui-évaluation du dispositif réalisée par le cabinet « Pluricité ». L’évaluation aboutira à la production d’un rapport d’évaluation, identifiant les forces et faiblesses du dispositif régional et des préconisations d’amélioration.

•Le comité de pilotage régional, composé des représentants des signataires, coordonne le suivi, l’animation et l’évaluation du dispositif. (6 comités ont eu lieu en 2012)

 

Quelques chiffres 2012

 

•1 502 jeunes de 16 à 25 ans ont été reçus en entretien individuel (pour 1 178 en 2011) 351 d’entre eux sont mineurs, condamnés ou prévenus.

•4 701entretiens ont été réalisés par les intervenants auprès des jeunes incarcérés (pour 3 833 en 2011)

•213 jeunes ont participé à des ateliers collectifs

• 210 contrats CIVIS ont été signés dans le cadre de ces accompagnements

 

Tags actions ardml: