L'UNML interpelle le Premier ministre

L’UNML a réuni le 29 août dernier son bureau élargi à la Conférence des Présidents d’ARML, suite au communiqué surprise du premier ministre mercredi 18 juillet concernant les expérimentations pour « fusionner les structures de la mission locale au sein de Pôle emploi avec une gouvernance adaptée ». A l’unanimité, les élus ont décidé d’interpeller le Premier ministre et de lui demander une audience pour obtenir les éclaircissements sur cette décision et pour échanger sur des propositions.

Jean-Patrick Gille, président de l’UNML, a écrit à Edouard Philippe, Premier ministre, pour lui rappeler les résultats du réseau des 436 Missions Locales qui contribuent largement à la baisse du chômage des jeunes, qui lors d’une enquête récente ont plébiscité la qualité de leurs actions avec et pour eux. Lire la lettre

Cette annonce prise sans concertation fait craindre, aux présidents comme aux salariés, une remise en cause à la fois de la spécificité de l’accompagnement global des jeunes et de l’ancrage territorial des Missions Locales, avec l’engagement fort des élus, gages de la performance de leurs actions.

L’UNML rappelle que les Missions Locales ont développé depuis leur création un partenariat renforcé avec Pôle emploi, pour améliorer la coordination et la complémentarité de leurs interventions auprès des jeunes mais aussi des entreprises, selon leur spécificité au sein du Service public de l’emploi.

A ce titre, l’UNML va participer le 20 septembre prochain à une rencontre de travail organisée par la déléguée générale de la DGEFP et le Haut-commissariat à la transformation des compétences, qui souhaitent conduire une action coordonnée sur les systèmes d’information. L'objectif est de favoriser le déploiement rapide d’un outil commun d’orientation en formation, partagé et développé en cohérence avec les besoins des acteurs : Régions, Pôle emploi, Missions Locales et Cap emploi.

Il nous semble en effet que d’autres voies peuvent être envisagées pour assurer le renforcement de la lisibilité et de l’efficacité du Service public de l’emploi, sans remettre en cause l’accompagnement des jeunes, notamment des plus fragiles.

Il est d'ailleurs à noter que cette préconisation de fusion ne figure pas dans le rapport du Comité d'Action Publique 2022 publié le lendemain de l’annonce du premier ministre et qu'une telle expérimentation nécessiterait aussi un support législatif.

Dans l’attente de ces rencontres, l’UNML recommande à nouveau aux présidences et aux directions des Missions Locales comme des ARML de ne pas s’engager dans des initiatives désordonnées, que ce soit sur des sollicitations concernant tant les expérimentation des fusions que les systèmes d’information avec Pôle emploi et d’attendre les résultats des concertations engagées.

date publique: 
Mercredi, Septembre 5, 2018 - 10:15